Denis Moustier
Collège
Gréasque
 

Sortie Nature Les Opies-Alpilles en compagnie des 5°7 : Le compte rendu

mardi 8 mai 2018, par Mme BERNARD

La classe de 5°7 en sortie dans les Alpilles

Le jeudi 5 avril, nous sommes partis pour Eyguières en bus pour faire une randonnée de 12 km avec 500 m de dénivelé et pour découvrir le patrimoine culturel, historique et naturel du Parc Naturel Régional des Alpilles.
Nous étions accompagnés par Mme Bonhomme, Mme Beltrando et un guide, Nicolas.

On a d’abord marché sur un chemin plat, large et facile après avoir vu les arènes, l’ancien moulin à ressence d’Eyguières et son aqueduc du XVIII° siècle : les restes de 1° pression des olives (pour l’huile) étaient à nouveau pressés plusieurs fois pour fabriquer le savon de Marseille, de l’huile de lampe et des galettes à brûler pour se chauffer.

Nous sommes passés devant une rivière qui était en train d’être irriguée, un champ d’oliviers, des vignes.
Un système d’irrigation à clapets (déversoirs), datant du XVIII° siècle, permet de diriger l’eau vers des endroits stratégiques ... des prés ou des champs : une police de l’eau veillait au bon partage de l’eau pour tous.

Dans la plaine, nous avons traversé un beau paysage de collines, vert et fleuri.
Nous nous sommes arrêtés pour regarder des vestiges d’une ancienne villa Gallo-Romaine du II° siècle, et Nicolas nous a expliqué l’histoire des lieux : cette villa était destinée aux légions de passages pour la détente car les Romains adoraient les bains pour soigner les courbatures.
On pouvait voir l’ancien puits et différentes pièces pour les différents bains (chauds, froids, tièdes).

Nous sommes montés tout en haut d’une immense colline ... en empruntant sur la fin, des chemins escarpés et en pente. A 12h30, après 6 km de marche, nous sommes arrivés au sommet des Opiès, où se trouve encore l’ancienne vigie, pour manger ... enfin !? ...
Le long de la montée, il y avait des cairns : ce sont des tas de pierres pour se repérer, et à chaque fois que l’on passe, la tradition veut qu’on ajoute une pierre pour que le tas soit toujours visible.
Le paysage était magnifique, splendide, admirable ... et quel panorama sur 360° : le début de la plaine de la Crau (Camargue), les cheminées des industries de Fos-sur-Mer, l’étang de berre, les montagnes Ste Victoire et Ste Baume, le Mont Ventoux, des cultures sous-serres, les collines des Opiès, ...Pendant le repas, un avion a monté et lâché plusieurs fois des planeurs pas loin au-dessus de nos têtes.

Avant de repartir, le guide nous a montré les restes du télégraphe de la vigie qui permetttait de signaler les incendies aux secours présents dans les vallées.
Pour le retour, nous n’avons pas pris tout à fait le même chemin.
Nous avons alors fait des pauses dans un vallon et Nicolas nous a appris beaucoup de choses sur la flore de la garrique adaptée au climat méditerranéen : le romarin , le thym, le petit houx (fragon), le chêne kermès, ...
Les premières plantes à pousser (pionnières), en particulier après un incendie, sont les plantes à épines : cela protège les plantes plus fragiles qui peuvent alors se développer. La garrigue était épaisse et il y avait beaucoup de chênes kermès dont les feuilles sont piquantes donc, beaucoup d’incendies ont eu lieu ici ...
Ces plantes ont besoin de chaleur mais doivent s’en protéger quand même : la météo annonce toujours la température à l’ombre : 45°C en plein été, c’est en fait 66 °C en plein soleil !!! .... Des feuilles petites ou grandes selon l’exposition au soleil, épaisses ou grasses, charnues (gorgées d’eau) ou les odeurs sont différentes adaptations à cette chaleur.
Par exemple, le romarin peut supporter cette chaleur car il dégage une odeur qui forme un eau grasse qui s’étalle sur les feuilles et ça fait une crème solaire.
Notre guide nous a dit que les arbres vivent tous seuls, qu’ils respirent avec leurs feuilles mais le plus incroyable c’est que les arbres discutent entre eux avec de l’électricité !! ...

La journée a été agréable avec un beau temps et de belles découvertes. Nous aurions aimé apprendre encore plus de choses sur l’histoire des villages les plantes, ...
Parfois, certains passages nous paraissaient dangereux et compliqués car il fallait s’aider des mains et s’assoir pour ne pas glisser mais le guide disait que c’était une sortie classée "facile" : pas pour tout le monde dans notre groupe, en tout cas !? ...
A la descente, certains glissaient et tombaient : on criait car on ne s’y attendait pas mais c’était drôle.
Nous avons bien aimé cette sortie, même si c’était épuisant ... cela valait le coup ! Nous sommes heureux et fiers d’avoir réussi à monter et à marcher aussi longtemps.

OpenDocument Text - 23.5 ko

Ces quelques photographies pour vous faire partager notre magnifique journée dans les Alpilles à la découverte du patrimoine naturel et humain grâce à notre guide Nicolas. De très beaux paysages et un magnifique panorama à 360° à 496 m d’altitude après un bel effort !! Un compte-rendu sous forme de nouvelles devrait se mettre en place prochainement en cours de Français.
Mmes Beltrando et Bonhomme

JPEG - 3.4 Mo

 
Collège Denis Moustier – Avenue de l'ancienne gare - 13850 Gréasque – Responsable de publication : Marc LAURENT
Dernière mise à jour : mardi 23 octobre 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille